2000.jpg


2004.jpg


2007.jpg

titre_particularites.jpg
2000
Un très beau millésime, précoce grâce à un printemps chaud et ensoleillé. Les pluviométries estivales expliquent le maintien d’acidités élevées. Ce niveau d’acidité des vins permettra de longues années de garde. Les liquoreux sont superbes, grâce à de magnifiques développements de botrytis précoces.

2003
Millésime le plus précoce depuis 1893. Le printemps chaud et l’été caniculaire ont accéléré le cycle végétatif et les vendanges ont débuté fin aout ! Le déficit hydrique a causé une forte chute du rendement. Les vins sont dotés d’une acidité plus faible. La quasi-absence de pourriture noble explique la très faible production de liquoreux sur ce millésime. Toutefois ces grands vins restent de belle qualité, offrant un gras et une amplitude hors du commun.

2004
Les conditions météorologiques de 2004 ont été plus fidèles au climat alsacien normal. 2004 s’affirme comme un millésime classique et qualitatif, compte tenu du bel état sanitaire des raisins et d’un très bon niveau d’acidité.

2005
Ayant profité de conditions climatiques optimum, les raisins de qualité remarquable ont fait de 2005 une année éclatante. Les vendanges étaient sereines. Ce millésime s’inscrit parmi les plus grands. Les acidités sont équilibrées, les arômes sont élégants, les finales montrent beaucoup de persistance. Le botrytis s’est développé également de manière précoce et qualitative.

2006
Les pluviométries d’automne ont surpris les vignerons. Il a fallu vendanger vite ! Si l’ensemble de la presse décrit l’hétérogénéité du millésime, la qualité des vins obtenus sur le domaine a rassuré nos clients. Les rendements ont été faibles, mais grâce aux soins attentifs de la vigne et aux tris de la vendange, les quelques cuvées de moelleux de ce millésime ont trouvé place dans notre chai.

2007
Après un printemps chaud et une météo en demi-teinte pour les mois de juillet et aout, l’été indien a permis une récolte dans des conditions optimum. Les raisins ont présenté un état sanitaire superbe allié à une maturité idéale. Les vins révèlent la pureté aromatique et l’élégance caractérisant les plus grands millésimes. Les liquoreux présentent une qualité gratifiante !

2008
Après un printemps frais et humide perturbant la floraison et un été dans la continuité, les précipitations de début septembre nous laissaient entrevoir le spectre du millésime 2006. Mais les belles journées de la 2ème quinzaine de septembre ont eu raison de nos craintes. Les chaleurs de début octobre ont comme par enchantement favoriser une maturation optimale. Les Vendanges Tardives et Sélection Grains Nobles sont bien au rendez-vous.
Pour 2008, la récolte est faible, heureusement la qualité des jus place l’année parmis les meilleurs millésimes. Alors, pour qui veut établir des pronostics sur la qualité d’un millésime, un seul conseil... Regardez vers le Ciel !

2009
Les températures des mois d'avril et de mai ont largement dépassé les normales saisonnières et ont favorisé une floraison précoce (fin mai, début juin).
Juillet a été plus contrasté et les précipitations de ce mois ont compensées les faibles niveaux du printemps.
Les conditions climatiques sur le mois d'août ont été très agréables et favorables à une belle maturation.
Les vendanges ont débuté sur le domaine le 7 septembre. L'ensoleillement et la faible pluviométrie automnale exceptionelle ont garanti un état sanitaire remarquable. Ces généreuses vendanges se sont cloturées le 20 novembre avec la récolte des dernières Vendanges Tardives. 
Les vins présentent un fruité et un croquant hors du commun.  Le mot "Sain" est le terme qui qualifie le mieux ces vendanges. 2009 ne manifeste pas d'excès climatique, et pourtant cette année figurera au pinacle des millésimes. L'Alsace est véritablement une terre bénie des dieux.

2010
Les années passent et ne se ressemblent pas...
Le millésime 2010 illustre parfaitement ce proverbe, et rompt avec la série de millésimes chauds et précoces 2003, 2007, 2009. La fraîcheur et la pluviométrie du mois de juin perturbent le bon déroulement de la floraison. Or ce stade phénologique de la vigne est primordial car il détermine en partie le rendement de la vigne. Les températures contrastées des mois d'août et de septembre ralentissent le grossissement des baies.
Nos craintes se confirment, la récolte 2010 sera faible.
La maturation débute lentement, avec des acidités élevées. Quelques pluies ouvrent le ban des vendanges, mais elles sont rapidement relayées par 15 jours de foehn. Ce vent chaud et continu provoque une concentration des sucres mais également des acidités dans les raisins, ce qui est inhabituel.
Paradoxalement, ce millésime 2010 est très intéressant, il renoue avec l'esprit traditionnel des vins d'Alsace. Ces vins équilibrés et très harmonieux disposent de très belles acidités et des arômes fruités très marqués. Ce millésime ravira les connaisseurs!

2011
Elles ont débuté sur le domaine le 6 septembre.
Après un printemps très chaud et sec, nous nous attendions à un millésime d'une précocité exceptionnelle. Certains annonçaient déjà des vendanges pour mi-août. Mais l'été  maussade à remis en cause tous les pronostics.
Début septembre, l'humidité permanente de l'été avait fragilisé les raisins.
Heureusement, la chaleur prolongée du mois de septembre et les pluviométries quasi-inexistantes ont balayé toutes nos inquiétudes.
Le record des températures et l'ensoleillement continu du beau mois de septembre ont permis une accélération de la concentration des sucres dans les raisins, avec des niveaux rarement égalés dans les années passées. Les quelques brouillards matinaux ont permis un développement optimal de la pourriture noble.
Toutes les conditions ont été réunies pour que les vendanges soient sereines...un vrai bonheur!
Les vins 2011 présentent de très belles richesses avec des caractères confits, de quoi rendre fiers et heureux les vignerons!

2012
2012, millésime stressant. Après un début de saison sec, une humidité constante marque le déroulement de la période végétative. Le début de l'été est capricieux et les vignerons sont inquiets car ils doivent faire face à une pression de maladies inhabituelle.
L'été s'installe enfin début août et sera marqué par une période de sécheresse.
La vendange des Crémant débute début septembre sous un beau soleil. La qualité sanitaire des raisins est remarquable, les acidités sont fines et légères. Quelques pluies ponctuent la suite des vendanges et favorisent le développement du botrytis. L'arrière saison plus fraiche et plus sèche favorise la concentration des raisins marqués par la pourriture noble.
Les Crémants 2012 sont croquants, gourmands, les vins tranquilles 2012 présentent des belles richesses avec des caractères confits. Ouf! ...plus de peur que de mal....La porte de la cave s'entre-ouvre pour vous faire découvrir ce nouveau millésime, les fins nectars 2012 appellent au ravissement!

2013

Les vendanges ont été plus tardives, sur le domaine elles ont débutées début octobre... mais comme l'ont rappelé nos anciens, nous sommes revenu au calendrier "normal".
Le millésime fût particulièrement stressant, pluies au printemps, sécheresse en été, alternance d'épisodes pluvieux en début d'automne ; la climatologie a soumis les nerfs des vignerons à rude épreuve.  Les prévisions de récolte revues constamment à la baisse n'ont fait qu'accentuer ce sentiment. Heureusement, en fin de saison les journées anormalement chaudes ont permis la production de liquoreux particulièrement concentrés, une belle récompense pour les patients !

2014
Les vendanges ont commencé sur le domaine le 10 septembre avec les Crémants, et les qualités des effervescents 2014 sont vraiment exceptionnelles. L'humidité de la fin du mois d'août a permis de maintenir des belles acidités et l'ensoleillement de septembre a mené à bon terme la maturité des raisins. Les Crémants 2014 sont à la fois riches, gourmands et frais. Le Crémant Chardonnay présente d'une finesse rarement égalée par le passé.
L'arrière-saison elle belle et chaude ....peut-être même trop chaude. Fin septembre, alors que débute la vendanges des autres cépages, le vignoble alsacien se trouve confronté à une situation inédite. L'apparition brutale de la mouche "Suzukii" touche tout le parcellaire alsacien. Le développement massif de ce nuisible serait la conséquence de facteurs météorologiques. Cet insecte abîme les raisins, et contraint les producteurs à sélectionner les raisins de façon draconienne. Les pertes atteignent environ 30% de la récolte. Toutefois, le dur labeur des vendangeurs porte ses fruits et les sélections très rigoureuses permettent d'obtenir de belles qualités. 2014 est notamment un millésime manquant pour le Riesling. L'optimisme est de mise !

2015
L'année a été la plus chaude et la plus ensoleillée depuis le début des statistiques météorologiques.
Une longue période caniculaire à pourtant fait souffrir la vigne en juillet et jusqu'au milieu du mois d'août. Les pluies salvatrices de fin août ont relancées les maturités. Les semaines qui ont précédé les vendanges ont été baignées d'un ensoleillement magnifique. L'état sanitaire des raisins est resté exceptionnel jusqu'aux vendanges. Les rendements ont été faibles partout mais la qualité est hors norme !
Le millésime est exceptionnel car il est porteur d'une originalité toute particulière et d'un potentiel de garde qui ne peut se comparer à aucun autre millésime.







 


2003.jpg


2005.jpg


2006.jpg
Facebook Widget